Belgique en guerre / Articles

Haut-Commissariat à la sécurité et à l'état

Thème - Collaboration - Justice

Auteur : Campion Jonas (Institution : UCL-CHDJ)

Un organe d’exception tourné vers l’ordre public

Fondé par un arrêté du 29 juillet 1943 par le gouvernement belge de Londres après d’âpres débats, le Haut-Commissariat à la Sécurité de l’Etat (HCSE) est un organe temporaire, d’exception. Il est intégré à la Mission militaire belge. Placé sous l’autorité d’un Haut-Commissaire, l’auditeur général Walter Ganshof Van der Meersch, le HCSE est un des principaux intervenants sur la scène sociale, politique, militaire, économique, sécuritaire et judiciaire en Belgique libérée. Sa mission principale est de coordonner l’action des autorités et institutions belges dans le domaine du maintien de l’ordre et celui de la sécurité de l’Etat.

163793.jpg
Institution : CegeSoma
Droits d'auteur : Droits Réservés
Légende d'origine : Ganshof Van Der Meersch. Cour militaire.
Légende Web : Séance à la cour militaire. La justice militaire est responsable des procès pour fait de collaboration. Le premier jugement est rendu par le conseil de guerre. La cour militaire est la juridiction d’appel. Contrairement au conseil de guerre, elle juge uniquement sur pièces.

De Londres…

163792.jpg
Institution : CegeSoma
Droits d'auteur : Droits Réservés
Légende d'origine : Ganshof Van der Meersch. Après guerre.
Légende Web : En tant qu’auditeur général près de la cour militaire, Walter Ganshof Van der Meersch, définit, coordonne et uniformise la politique de répression de la collaboration après la Libération.

Le HCSE commence son travail à Londres. Il participe au travail de collecte et d’analyses de renseignements relatifs à la situation en territoires occupés. Conseillant le gouvernement, le HCSE prend part à la rédaction de la légi­sla­tion devant servir de base à l’après-guerre en Belgique. Il intervient dans les négociations avec les Alliés sur le futur statut du territoire libéré.

… au territoire libéré

Le 5 septembre 1944, le Haut-Commissaire gagne Bruxelles. Il est accompagné de ses ‘officiers régionaux’ qui le représentent dans les différentes provinces. Ceux-ci exercent autorité et conseil dans le domaine de l’ordre.

Le travail du HCSE se répartit en deux temps : d’abord, il encadre la réorganisation et le rééquipement des polices locales et de la gendarmerie, tout en veillant à leur action envers les risques pour la sécurité de l’Etat (collaborateurs, espions, …). Ses officiers participent également à l’organisation et à la normalisation des internements administratifs. 

Georges Romain, Inspecteur à la Sureté de l’État : « Les inciviques étaient transférés. Les hommes à la prison de Saint-Gilles et les femmes à la prisons de Forest» (Jours de guerre, 25/04/1995, RTBF)

Ensuite, son action glisse vers l’encadrement de situation à risques pour l’ordre public : les conflits sociaux, la situation économique ou les pénuries dans le pays.

Dissous en novembre 1945, ses relations avec les institutions traditionnelles et le gouvernement ont parfois été difficiles, teintées de rapport de force.

Bibliographie

Laureys, Eric. “Le Personnel Du HCSE : Un Profil Socioprofessionnel.” Jours de Guerre 16–18 (2000): 266–83.

Laureys, Eric. “The Staff of the HCSE : A Socio-Professional Profile.” In Europe in Exile. European Exile Communities in Britain (1940-1945), edited by Martin Conway and José Gotovitch, 135–50. New-York, 2001.

Laureys, Eric. “Het Bevrijde België (1944-1945): Feiten, Opinies, Voorstellingen, FKFO Project.” Bruxelles, 1998.

Dauphin, Frédéric. “Rapport de Synthèse Inédit, La Belgique Libérée (Septembre ... 1945) : Faits Opinions et Représentations,” 1998.

Rapport Sur l’activité Du Haut Commissariat à La Sécurité de l’Etat (29 Juillet 1943- 1 Novembre 1945). Bruxelles: Haut Commissariat à la Sécurité de l’Etat, 1945.


Pour en savoir plus...

163793.jpg Articles Répression Aerts Koen
163792.jpg Articles Auditorat militaire - répression Campion Jonas