Belgique en guerre / Événements

Parachutage d'André Wendelen.

Thème - Résistance

Auteur : Colignon Alain (Institution : CegeSoma)

André Wendelen (« Mandanus »), agent du Special Operation Executive, est parachuté en Belgique afin de prendre contact avec les milieux proches du Cercle de libre examen de l’U.L.B. et tout particulièrement du « Comité de surveillance » hostile à toute forme de collaboration. Wendelen ne tarde pas à recruter d’anciens camarades d’études, dont Robert Leclercq, Jean Burgers, Henri Neuman, Richard Altenhoff… Une véritable organisation se met progressivement en place avec pour but d’opérer des sabotages scientifiquement ciblés. Elle se structure en trois sous-groupes provinciaux à Liège, Bruxelles et Namur. Sont particulièrement visés le secteur de production d’énergie, le réseau ferroviaire et les voies navigables.  Burgers, alias « Gérard »,  assume la direction effective de l’ensemble ; Leclercq gère le Service de renseignements, Neuman  le Service « Action » et Altenhoff la « Logistique ». La nouvelle organisation, qui ne commence réellement à fonctionner que fin ’42-début ’43, porte initialement le nom de « Groupe Gérard » ( du « pseudo » de Burgers), en attendant de devenir officiellement le « Groupe général de Sabotage de Belgique »  (ou « Groupe « G » ») en juillet 1943.