Belgique en guerre / Personnalités

Edward Pomorski

Thème - Résistance

Auteur : Maerten Fabrice (Institution : CegeSoma)

Fidèle au gouvernement polonais en exil à Londres, Edward Pomorski (1901-1995) est non seulement le chef de la résistance polonaise en Belgique, mais aussi le dernier ministre plénipotentiaire de ce gouvernement sur le territoire belge.

Un engagement précoce

En 1919, Edward Pomorski s’engage comme volontaire dans la nouvelle armée polonaise qui combat les forces soviétiques, et participe à la bataille de Varsovie. Licencié en philologie polonaise en 1926, il s’expatrie en 1932 à Montceau-les-Mines, puis cinq ans plus tard à Liège. En France comme en Belgique, il assure un enseignement en polonais à ses jeunes compatriotes et fournit un encadrement social et culturel à sa communauté nationale.


scAne-de-la-bataille-de-varsovie.jpg
Institution : https://fr.wikipedia.org/wiki/
Légende d'origine : Tanks Renault FT-17 of 1st Tank Regiment of Polish Army. Battle of Warsaw 1920. Polish s Soviet War

Le bras du gouvernement polonais en Belgique occupée

rAseaux-polonais.jpg
Institution : CegeSoma
Collection : Archives Pomorski
Légende d'origine : Schéma de l'organisation de la POWN au printemps 1944

Quand la guerre éclate en Pologne en septembre 1939, Pomorski et son épouse Jadwiga Górska recrutent environ 1.000 volontaires polonais pour les forces alliées rassemblées en France. Au printemps 1942, il est contacté par la POWN, l’Organisation polonaise de combat pour l’indépendance, établie en France par le gouvernement polonais en exil. Sa mission : recruter des membres en Belgique et aux Pays-Bas en vue de constituer une force d’appoint au moment des combats libérateurs. Il parvient bien à enrôler quelque 500 Polonais, mais le manque d’armes et le relatif isolement du mouvement empêchent la plupart d’entre eux de s’impliquer dans la lutte armée contre l’occupant lors de l’offensive alliée.  

Une fidélité à toute épreuve

Après la libération de la Belgique rapidement nommé attaché culturel et inspecteur scolaire par le gouvernement polonais en exil, il y reconstruit un réseau d’écoles polonaises. Refusant l’allégeance au gouvernement communiste établi à partir de 1947 à Varsovie et privé peu à peu de moyens financiers en provenance des autorités de son pays exilées à Londres, il n’en continue pas moins de soutenir l’enseignement et la culture polonaises en Belgique. Il le fait au titre de secrétaire, puis, pendant 27 ans, de président de l’Union des Polonais en Belgique. Délégué du gouvernement en exil pour toutes les matières concernant l’immigration de 1957 à 1985, il est en outre, de 1970 à 1988, ministre plénipotentiaire de Pologne en Belgique pour ce même gouvernement. Enfin, il est docteur en histoire et littérature slave depuis 1951 et dirige, pendant 40 ans, un bureau de traduction.

Bibliographie

Alain Colignon, « Les réseaux polonais libres en Belgique », in Jours de Guerre, Bruxelles, 1997, n°11-12-13, p.198-211

Maerten, Fabrice, "Les Polonais dans les mouvements de résistance en Belgique occupée: entre intégration et particularisme", in Waldemar Grabowski (dir.), L'Europe occupée. Similitudes et différences, Varsovie, Institut de la mémoire nationale, 2014, p. 223-243.

« Edward Pomorski », in Wikipedia [https://en.wikipedia.org/wiki/Edward_Pomorski].

Voir aussi

27948.jpg Articles Résistance Maerten Fabrice