Belgique en guerre / Personnalités

Jozef Lysens

Thème - Collaboration

Auteur : Wouters Nico (Institution : CegeSoma)

Jozef Lysens (1896-1950) est gouverneur VNV du Limbourg pendant l'occupation. Il ouvre largement la porte à la mainmise du VNV sur le pouvoir et à la mise en œuvre de la politique de collaboration, notamment dans le domaine du maintien de l'ordre et de la lutte contre la résistance. 

Du Frontbeweging au VNV

Durant la Première Guerre mondiale, Jozef Lysens milite au sein du Frontbeweging. Il est condamné à dix mois de prison après 1918. Six ans plus tard, il devient docteur en droit (Université de Liège) et ensuite avocat à Tongres. Actif au sein de l'Algemeen Christelijk Werknemersverbond (ACW), mouvement ouvrier chrétien, il est cofondateur du Katholieke Vlaamsche Volkspartij dans le Limbourg (KVVL). Après 1933, il rallie le Vlaams Nationaal Verbond (VNV). Sénateur provincial VNV de 1936 à 1939, il est également échevin à Tongres, élu sur une liste de cartel flamand en octobre 1938. 

volk-en-staat-13-4-1939-p-3.jpg
Institution : KBR
Légende d'origine : Volk en Staat, 13 avril 1939, p. 3

Gouverneur de la province de Limbourg

32705.jpg
Institution : Cegesoma
Collection : Sipho
Légende d'origine : Le Comité provincial du Secours d’Hiver. Festivités à l’occasion de la troisième journée provinciale de propagande. Vue sur la salle. De gauche à droite M. Druwé, Dr. Van Dormael, M. Romsée, Prof. Paul Heymans, Mr. Lysens, Gouverneur de la Province. [8/3/1942]

Le 1er avril 1941, Jozef Lysens (1896-1950) est nommé gouverneur ad interim de la province du Limbourg. Cette nomination est une surprise, car il y avait d'autres candidats VNV avec plus d'influence et d'ambition. Lysens soutient activement et ouvertement la ligne collaborationniste du VNV et participe également aux activités politiques du parti. Il prend part aux activités publiques du VNV et est membre d'organisations comme la "Tollenaere Stichting" (une association d'aide pour les enfants de volontaires flamands tombés sur le front de l'Est) et l’association "Voor Moeder en Kind" (un projet social de homes pour enfants parrainé par le VNV). En 1942, il participe à la réception officielle de la Légion flamande à l'hôtel de ville d’Hasselt. Il assiste aux funérailles de Staf De Clercq et prend part à des événements culturels organisés dans la mouvance de la collaboration. Fin 1941, il devient président du Service culturel provincial du Limbourg, et à la mi-1942, président du Service culturel interprovincial. Il soutient la propagande de l’Union des travailleurs manuels et intellectuels (l’UTMI), le syndicat unique, auprès du personnel provincial.

Un rouage important pour la prise du pouvoir du VNV dans le Limbourg

Devenu gouverneur, Lysens fait nommer Lucien Van Roey, Jef Olaerts et Robert Fransman, tous membres du VNV, à la députation permanente.

Sur un plan général, Lysens est un personnage falot. Il souffre par ailleurs de problèmes de santé et s’absente pendant de longues périodes. Il est remplacé par son chef de cabinet, Theo Brouns, qui fait office de gouverneur adjoint. Chef de district du VNV, Brouns exerce aussi une influence considérable sur le parti. Il y a donc une certaine ambiguïté dans l'exercice concret du gouvernorat pendant l'occupation.

En tant que gouverneur, Lysens joue un rôle important dans la prise de pouvoir du VNV à l’échelon local dans le Limbourg. Son cabinet travaille de manière coupée de l'administration provinciale ordinaire. C’est avec le VNV qu’il entretient les véritables contacts. Un bourgmestre VNV a été nommé dans 83 communes limbourgeoises. En 1943 un peu plus de la moitié des bourgmestres limbourgeois sont membres du VNV. Parmi ceux qui ont été nommés sous l’occupation, environ 70% n’étaient pas membres du conseil communal et quelque 80% étaient membres du VNV.

Le gouverneur Lysens appuie une politique de maintien de l’ordre prioritairement axée sur la protection des membres du VNV. Il transmet avec une relative insouciance les ordres illégaux des Allemands. Il soutient le travail obligatoire et demande aux bourgmestres d’établir des listes de noms des "éléments antisociaux". En mai 1942, il dirige une réunion avec les bourgmestres VNV sur la lutte contre la résistance locale. Il semble vouloir éradiquer toute forme de résistance, aussi mineure et locale soit-elle. Le 2 juin 1942, il ordonne aux bourgmestres du Limbourg de coopérer avec les Allemands pour rechercher et arrêter les aviateurs alliés abattus. En prévision de la fête nationale, il ordonne le 18 juillet 1942 aux bourgmestres limbourgeois de faire arrêter tout "inconnu" trouvé sur leur territoire et de l’amener à la Feldgendarmerie. En octobre 1942, il met les bureaux provinciaux à disposition pour le recrutement sur le front de l'Est. Le 25 janvier 1943, il exige de Romsée la protection de la police pour des contrôleurs liés aux milieux de la collaboration. Dans la dernière phase de l'occupation, son cabinet coordonne ce que l'on appelle la "police auxiliaire de réserve" dans les villes et villages du Limbourg ; en d’autres termes, des collaborateurs au service de communes dirigées par un bourgmestre VNV.

210703.jpg
Institution : Cegesoma
Collection : RTBF
Droits d'auteur : Droits réservés
Légende d'origine : Theo Brouns, s.d.
13787.jpg
Institution : Cegesoma
Collection : Belgapress
Légende d'origine : Départ des enfants limbourgeois, de Hasselt, pour l'Allemagne, dimanche 10 août 1941. Le gouverneur Lysens prend congé de son fils, qui part aussi pour l'Allemagne. [Belgapress]

Une peine de mort commuée

En décembre 1945, il est condamné en première instance par le Conseil de guerre d’Hasselt le condamne à la peine de mort, la peine est ensuite ramenée à 25 ans de réclusion. Libéré sous condition en 1949, vu son état de santé, il décède quelques mois plus tard. 

Bibliographie

Daniel Coninckx, “De politieke elite in Limburg (1936-1946)”, in Het Oude Land van Loon. Jaarboek van de Federatie der Geschied- en Oudheidkundige Kringen van Limburg, Beringen, 1995, p. 75.

Bruno De Wever, “Het Vlaams Nationaal Verbond in Limburg 1933-1944”, in Het Oude Land van Loon. Jaarboek van de Federatie der Geschied- en Oudheidkundige Kringen van Limburg, Beringen, 1995, p. 23-50.

Evrard Raskin, “Limburg”, in Nieuwe Encyclopedie van de Vlaamse Beweging (NEVB) Online, https://nevb.be/wiki/Hoofdpagina

Nico Wouters, Oorlogsburgemeesters 40-44. Lokaal bestuur en collaboratie in België, Lannoo, Tielt, 2004

Nico Wouters, De Führerstaat. Overheid en Collaboratie in België (1940-1944), Lannoo, Tielt, 2006

Pour en savoir plus

5825.jpg Articles Administration locale belge Wouters Nico
24209.jpg Articles Mouvement flamand De Wever Bruno
274127.jpg Articles Collaboration en Flandre De Wever Bruno
ara_voorlopige_invrijheidstelling_107223-modifiA Articles Libération anticipée - répression Aerts Koen
32722.jpg Articles Province Wouters Nico