Belgien im Krieg / Ereignisse

Décret Nacht und Nebel.

Thema - Justiz

Verfasser : Roden Dimitri (Institution : ERM)

L'invasion de l'Union soviétique (22 juin 1941) entraîne, en Europe occidentale, une recrudescence des actions de résistance. Aux yeux d'Hitler, il est manifeste que les procédures judiciaires existantes ne suffisent plus au maintien de l'ordre public. Ce n'est pas seulement la durée de l'instruction qui exaspère le Führer ; il doute de l'effet dissuasif des jugements qui sont prononcés. Le 7 décembre 1941, le chef des forces armées allemandes, le maréchal Keitel, promulgue sur instruction d'Hitler le décret Nacht und Nebel (décret NN).

Une nouvelle arme aux mains de l'occupant

L'invasion de l'Union soviétique (22 juin 1941) entraîne, en Europe occidentale, une recrudescence des actions de résistance. Aux yeux d'Hitler, il est manifeste que les procédures judiciaires existantes ne suffisent plus au maintien de l'ordre public. Ce n'est pas seulement la durée de l'instruction qui exaspère le Führer ; il doute de l'effet dissuasif des jugements qui sont prononcés. Le 7 décembre 1941, le chef des forces armées allemandes, le maréchal Keitel, promulgue sur instruction d'Hitler le décret Nacht und Nebel (décret NN).

96212
Institution : CegeSoma
Sammlung : Algoet
Urheberrecht : Algoet
Legende des Ursprungs : Zichten van Wolfenbüttel
Legende des Ursprungs : Prison de Wolfenbüttel où étaient envoyés certains prisonniers politiques belges. Les résistants transférés sous le décret Nacht und Nebel sont déportés en Allemagne sans que les familles en soient informées.

Une procédure judiciaire alternative en cas d'actes de résistance graves

96203
Institution : CegeSoma
Sammlung : Algoet
Urheberrecht : Algoet
Legende des Ursprungs : Zichten van Wolfenbüttel

Le décret NN prescrit que les conseils de guerre allemands en territoire occupé ne peuvent poursuivre des résistants pour faits graves que si leur condamnation et leur exécution peuvent avoir lieu dans la semaine qui suit leur arrestation. Dans le cas contraire, l'occupant les transfère dans le plus grand secret en Allemagne pour y être jugés. Comme nul n'est informé du sort des déportés, on a l'impression que le suspect a disparu 'dans la nuit et le brouillard'. L'occupant espère, en prenant cette mesure draconienne, effrayer l'opinion et la résistance.

L'application du décret en Belgique occupée

Entre janvier 1942 et mai 1944, le général von Falkenhausen décide du sort d'au moins 5166 suspects en Belgique et dans le Nord de la France, et en désigne en définitive au moins 4517 qui seront déportés au titre de prisonniers NN. On ignore combien de Belges seront par la suite condamnés et exécutés en Allemagne. Selon l'historienne Christine Denuit-Somerhausen, on aurait exécuté au minimum 258 Belges.

Bibliographie

Roden, Dimitri. « "In naam van het Duitse volk!” Het Duitse krijgsgerecht en de openbare orde in bezet België (1940-1944) ». Ph.D. Thesis, Universiteit Gent, 2015.

Denuit-Somerhausen, Christine. “Le Décret Nacht Und Nebel de Décembre 1941 et Les Prisonniers Politiques Belges : Une Première Approche.” Cahiers-Bijdragen XVI (1994): 17–40.


Pour en savoir plus...

165131.jpg Artikel Deutsche Militärverwaltung Roden Dimitri
bal_fraiteur-raskin-bertulot.jpg Artikel Procédure judiciaire - justice allemande Roden Dimitri
96624.jpg Artikel Déportations Roden Dimitri