Belgien im Krieg / Ereignisse

Etoile de David.

Verfasser : Schram Laurence (Institution : Kazerne Dossin)

Stigmatiser les Juifs

L’ordonnance allemande du 27 mai 1942 impose le port de l’étoile jaune à tout Juif âgé de plus de six ans paraissant en public. Une ‘étoile de David’ en tissu jaune, grande comme la paume d’une main, imprimée d’un ‘J.’ doit être visible sur le côté gauche de la poitrine. Le ‘J.’ est mis pour ‘Juif’ en français et ‘Jood’ en néerlandais. Le but de la mesure est de stigmatiser cette communauté et de la rendre visibles de tous.

Etoile juive est instaurée
Institution : Caserne Dossin
Sammlung : Fonds Landau
Urheberrecht : KD, Fonds Landau
Legende des Ursprungs : non légendée
Legende des Ursprungs : Volksche Aanval, le porte-parole de l’antisémitisme militant, publie l’ordonnance sur le port obligatoire de l’étoile jaune. Bruxelles, 6 juin 1942

Edith Katz-Seifter, Juive anversoise : « {L’étoile jaune} c'était une sensation épouvantable » (Jours de guerre, 26/06/1992, RTBF)

Le choc de l’étoile

Simon Likvermann
Institution : Caserne Dossin
Sammlung : Reliques
Urheberrecht : KD, reliques
Legende des Ursprungs : non légendée
Legende des Ursprungs : Simon Likvermann, 7 ans, porte l’étoile de David. Déporté par le Transport XXIIB, il meurt assassiné dans une des chambres-à-gaz/crématoires de Birkenau.

Le statut d’exception des Juifs choque la population non juive, jusque-là largement indifférente au sort des Juifs. L’étoile suscite l’indignation, voire la solidarité, de beaucoup de Belges. La presse clandestine s’offusque. Par contre, la mesure enthousiasme la presse antisémite et les sympathisants de l’Ordre nouveau. L’occupant, qui veut absolument éviter des réactions de sympathie envers les Juifs, constate que les Belges, plutôt hermétiques à sa politique antisémite, prennent les Juifs en pitié et manifestent leur compassion.

Le sens de la mesure

L’ordonnance allemande du 27 mai 1942 constitue le point final et culminant des mesures allemandes visant la population juive en Belgique. La dernière pièce du piège est mise en place : les Juifs ont été identifiés et recensés, leurs papiers d’identité marqués, ils sont exclus économiquement et désormais aussi socialement. Les nazis peuvent procéder à leur déportation.

Bibliographie

Steinberg, Maxime et Laurence Schram, De Belgische Tentoonstelling in Auschwitz. Het Boek — L’exposition belge à Auschwitz. Le Livre, Edited by Adriaens Ward. Mechelen: JMDV-MJDR, 2007. 

Steinberg, Maxime, La question juive - 1940-1942, Bruxelles, Vie Ouvrière Vol. 1. L’Etoile et Le Fusil,1983.

Schram, Laurence, “La distribution de l’étoile.” in Les curateurs du ghetto. L’Association des Juifs en Belgique sous l’occupation nazie, by Jean-Philippe Schreiber and Rudi Van Doorslaer, Bruxelles, 2004, 263–76.


Pour en savoir plus...

bso-97-j-bourgeois.jpg Artikel Die Judenverfolgung unter der deutschen Besatzung Schram Laurence
Razzia Brussel Artikel Grandes rafles Schram Laurence