Belgien im Krieg / Ereignisse

Interception de l'état-major de l'Armée de Belgique

Thema - Widerstand

Verfasser : Colignon Alain (Institution : CegeSoma)

« Catastrophe du Thier de Robermont » (Liège) . Une partie de l’état-major de l’ « Armée de Belgique », dont Bastin, et les responsables de son « Groupe Action », tombent dans une souricière de la Sipo-SD  concoctée par le traître Prosper De Zitter. Le lieutenant-colonel Adam, chef d’état-major est abattu. Bastin, Siron et Van Nooten sont appréhendés. Un temps, Bastin croira avoir persuadé les Allemands qu’il ne s’occupait que d’un regroupement anticommuniste : il est relâché en juillet ’43. Fatale erreur. Surveillé discrètement, il est réincarcéré le 25 novembre suivant et déporté dans le Reich. Il meurt au camp de Gross Rosen en décembre 1944, suivi de peu par Van Nooten (janvier 1945). Quant à Siron, emprisonné et transféré dans une caserne d’Etterbeek,  il est accidentellement tué par un bombardement aérien allié le 7 septembre 1943… L’ « Armée de Belgique » n’est toutefois que provisoirement décapitée dans la mesure  où le colonel Yvan Gérard peut assumer la relève.