Belgien im Krieg / Persönlichkeiten

Eggert Reeder

Thema - Kollaboration

Verfasser : Beyen Marnix (Institution : UAntwerpen)

Eggert Reeder (1894-1959) est surtout connu dans l'histoire belge en tant que chef de l'administration militaire allemande pendant la Seconde Guerre mondiale. Bien qu'en théorie subordonné au Militärbefehlshaber Alexander von Falkenhausen, c'est Reeder qui décide des grandes lignes à suivre par l'administration.

Un national-socialiste ?

Peu après la prise du pouvoir par Hitler, Reeder –fils d'un riche paysan du Schleswig – adhère au Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei (NSDAP). Il partage le nationalisme radical et l'anticommunisme de ce parti, mais n'est pas un national-socialiste convaincu. Des considérations pragmatiques expliquent en grande partie son adhésion. Reeder, en effet, est un juriste ambitieux qui fait très vite carrière dans l'appareil d’État allemand. En 1932, il est fait Regierungspräsident d'Aix-la-Chapelle; il exerce la même fonction, à partir de 1936, à Cologne.

32667.jpg
Institution : CegeSoma
Urheberrecht : Droits réservés
Legende des Ursprungs : Reeder op Kultuurdagen DeVlag te Gent, 6/8/1941.

Militärverwaltungschef

32666.jpg
Institution : CegeSoma
Sammlung : Sipho
Urheberrecht : CegeSoma
Legende des Ursprungs : A l'occasion du 60ème anniversaire... du Président Reeder chef d'Administration civile pour la Belgique et le Nord de la France.

Chef de l'administration militaire, Reeder prend des mesures qui visent à organiser la société belge de manière autoritaire, mais il comprend aussi que ces mesures ne doivent pas s'imposer de façon trop abrupte. Un réseau d'instances pilotées par la SS, lesquelles entendent bien transformer la Belgique en un pays national-socialiste, vient compliquer sa tâche. Certes, son cap initialement modéré lui permet de créer un certain goodwill auprès d'une partie de l'establishment belge; mais Reeder ne parvient pas à conserver cet avantage. À mesure que la résistance belge se manifeste toujours plus visiblement, il durcit la répression.

Franz Thediceck, Membre de l’administration militaire allemande :  « un ordre hiérarchique sans équivoque »  (Jours de guerre,  27/07/1990, RTBF)

Après la guerre

Après avoir été livré à la justice belge en 1948, Reeder est condamné en 1951 à douze ans de prison. Comme il en a déjà passé le tiers en détention provisoire, il est aussitôt libéré. Il retourne en Allemagne rempli d'amertume, sans pouvoir reprendre sa carrière administrative.

Bibliographie

Beyen, Marnix, and Svenja Weers. “Een Anti-Politieke ‘Homo Politicus’. De Naoorlogse Correspondentie van Militärverwaltungschef Eggert Reeder (1949-1958).” Revue Belge d’Histoire Contemporaine/Belgisch Tijdschrift Voor Nieuwste Geschiedenis 43, no. 1 (n.d.): 46–77.

De Jonghe, Albert. “La Lutte Himmler-Reeder Pour La Nomination d’un HSSPF à Bruxelles.” Cahiers d’Histoire de La Seconde Guerre Mondiale, 1984.

Wilken, Holger. Diener in Köln, Herr in Brüssel? Eggert Reeder 1933-1945. Amsterdam/Hamburg: Mare Campus, 2010.


Pour en savoir plus...

165131.jpg Artikel Deutsche Militärverwaltung Roden Dimitri
31960.jpg Artikel Administration civile allemande (Zivilverwaltung) Roden Dimitri