Belgien im Krieg / Artikel

Organisation Todt (OT)

Thema - Kollaboration

Verfasser : De Wever Bruno (Institution : UGent)

Unité de construction présente sur le front, chargée de construire des routes, des renforts et des infrastructures militaires, pour laquelle travaillent également des Belges.

Contrats de travail de courte durée

Les recrutements pour l'OT commencent au début 1941. Au départ, ils sont conçus comme une offre  de travail et proposent des conditions de travail favorables pour attirer des candidats. Les travailleur belges de l'OT sont surtout engagés, dans un premier temps, avec des contrats de courte durée en Belgique et en France. Ils participent notamment aux opérations de construction de l'Atlantikwall, le mur de l'Atlantique. Après l'invasion de l'Union soviétique, les volontaires sont principalement envoyés sur le front de l'Est. Le recrutement est pris en main par les partis collaborationnistes et devient donc plus politique.

83747.jpg
Verfasser : Kropf
Institution : CegeSoma
Sammlung : Sipho
Urheberrecht : CegeSoma
Legende des Ursprungs : "1) Hand in Hand mit den italienischen OT-Arbeitern arbeitet der deutsche OT-Eisenleger am Gerippe. PK-Aufnahme: Kriegsberichter Kropf. [14 juin 1944] [N° 126-1] [EM] [Autorisé pour la publication sous réserve de rappel ultérieur. Censure photographique - 12 Juni 1944] "

OT-Schutzkorps

Après la guerre, quelque 3.000 membres de l'OT sont condamnés pour collaboration. Sept cent d'entre eux sont condamnés pour avoir porté les armes en tant que membres de l'OT-Schutzkorps, qui ont combattu les partisans.

Bibliographie

De Wever, Bruno. “Militaire Collaboratie in België Tijdens de Tweede Wereldoorlog.” Bijdragen En Mededelingen Betreffende de Geschiedenis Der Nederlanden 118 (2003): 22–40.

Pour en savoir plus

165211 Artikel Militärische Kollaboration De Wever Bruno
274132.jpg Artikel Nationalsozialistisches Kraftfahrkorps (NSKK) De Wever Bruno
23444.jpg Artikel Front de l'Est De Wever Bruno