Belgien im Krieg / Artikel

Vol et maraudages - justice belge

Thema - Justiz

Verfasser : Rousseaux Xavier (Institution : UCL-CHDJ)

Les guerres et les occupations entrainent l’accroissement de la sensibilité aux atteintes aux biens. 

Maraudage et glanage

Pour ceux qui possèdent, les biens deviennent plus fragiles, tandis qu’une grande partie de la population verse dans la précarité. Des comportements comme le maraudage de fruits ou le glanage de récoltes suscitent des tensions dans la population. Nombreuses personnes portent plainte en justice. Le 1er août 1941, les secrétaires généraux prennent un arrêté renforçant les peines du maraudage en temps de guerre, jusqu’à un an de prison et 500 francs d’amende.  

260691.jpg
Institution : CegeSoma
Urheberrecht : Droits Réservés
Legende des Ursprungs : Non légendée

Genre et âge

rousseaux-graphique-vol-maraudage2.png

Les statistiques témoignent de cette augmentation à travers les chiffres des condamnés par les tribunaux correctionnels (Fig 1) ainsi que par l’explosion dans la statistique criminelle des vols et maraudages aggravés toutes juridictions confondues (Fig 2.). Si la proportion de condamnés masculins triple durant l’Occupation, celle des femmes quintuple (voir encadré). Comme lors de la première guerre, les femmes sont davantage jugées par des tribunaux de police. Les peines sont toutefois moins sévères. 

Les statistiques précisent le profil de ces condamnés. Ils commettent en général leur premier délit, sont d’âge moyen, mariés et parents. Ces données confirment que l’augmentation des atteintes aux biens est le résultat de l’appauvrissement des ménages modestes provoqué par la guerre. Par ailleurs, les juridictions pour mineurs sont particulièrement concernées par le phénomène des bandes de jeunes voleurs

L’immédiat après-guerre

La fin de l’Occupation ne marque pas la fin des poursuites. Si les tribunaux correctionnels reviennent après 1947 aux chiffres d’avant-guerre, les conseils de guerre traitent de nombreuses affaires de vols, liés à la répression des collaborations ou aux rapports avec les armées présentes sur le territoire. 

Bibliographie 

Dupréel, Jean. « La criminalité du droit commun en Belgique durant la deuxième guerre mondiale ». In Les effets de la guerre sur la criminalité, par Commission internationale pénale et pénitentiaire, 6‑16. Berne: Staempfli, 1951.

Institut national de Statistiques. Statistiques judiciaire de la Belgique, 1931-1943. Bruxelles: Van Muysewinkel, 1942.

Levert, Virginie. “Criminalité Impunie et Activité de Poursuite. Les Pratiques Du Parquet à Namur à La Fin de l’occupation (Avril-Septembre 1944).” MA Thesis, Université catholique de Louvain, 2000.


Pour savoir plus...

275864.jpg Artikel Criminalité Zurné Jan Julia
28431.jpg Artikel Marché noir Luyten Dirk