Belgique en guerre / Articles

Réfractaires au travail obligatoire

Thème - Justice

Auteur : Luyten Dirk (Institution : CegeSoma)

Le travail obligatoire en Allemagne, rendu possible à partir du 6 octobre 1942, est très peu populaire. Le souvenir d'une mesure similaire au cours de la Grande Guerre y est pour beaucoup.  Nombreux sont ceux qui essaient de s'y soustraire.

Exemptions

Le travail obligatoire a une portée générale et concerne les hommes entre 18 et 50 ans et les femmes célibataires entre 21 et 35 ans. Cette règle contient cependant plusieurs exceptions, qui font que certains groupes ne doivent pas aller travailler en Allemagne. En principe, les femmes ne sont plus envoyées en Allemagne à partir de mars 1943. Tous ceux  qui travaillent dans les secteurs ou les entreprises dont l'activité est capitale pour l'économie allemande, tels que les charbonnages, échappent également à cette mesure.

27930.jpg
Institution : CegeSoma
Droits d'auteur : Droits Réservés
Légende d'origine : Non légendée

Prendre le maquis

Bon nombre de ceux qui se cachent  pour ne pas devoir travailler en Allemagne reçoivent l'aide du maquis et rejoignent la résistance. Après la guerre le statut de réfractaire sera accordé à 27.129 personnes. Le nombre réel est probablement plus élevé étant donné que toutes les personnes concernées n'introduisent pas une demande. Dans un certain nombre de cas, le statut est refusé. Quant au nombre parfois cité de 45.000 réfractaires, il s'agit d'une surestimation.

Bibliographie

Centre de recherches et d’études historiques de la seconde guerre mondiale. De Verplichte Tewerkstelling in Duitsland: 1942-1945: Acta van Het Symposium Gehouden Te Brussel Op 6 En 7 Oktober 1992. Brussel: Navorsings- en studiecentrum voor de geschiedenis van de Tweede wereldoorlog, 1993.


Pour en savoir plus...