Belgique en guerre / Articles

Brigade Piron

Auteur : Devos Wannes (Institution : War Heritage Institute)

La Libération de Bruxelles

Le 4 septembre 1944, un impressionnant défilé de la victoire se déroule dans les rues de la capitale. Les Bruxellois sont positivement surpris de voir des compatriotes parmi leurs libérateurs. La 1st Belgian Infantry Brigade, le Groupe « Libération » ou « Brigade Piron », est entrée la veille sur le territoire national et a atteint Bruxelles dans le sillage de la division blindée des Guards britanniques.

Le défilé se termine au pied du Soldat inconnu où le colonel Jean-Baptiste Piron dépose une gerbe de fleurs. Le bourgmestre de Bruxelles, Joseph van de Meulebroeck, est également salué. Pour le gouvernement belge, qui se trouve toujours sur le sol britannique, cette présence est essentielle car la « Brigade Piron » doit être le symbole de la contribution militaire belge à la libération du pays. 

26540-brigade-piron-grand-place.jpg
Institution : CegeSoma/Archives de l'Etat
Droits d'auteur : CegeSoma/Archives de l'Etat
Légende d'origine : La Brigade Piron sur la Grand-Place de Bruxelles, s.d.

La création de la Brigade

brigade-piron2.jpg
Institution : War Heritage Institute
Droits d'auteur : War Heritage Institute
Légende d'origine : Ordre du jour du colonel Piron, 1945

En décembre 1942, le major Jean-Baptiste Piron est nommé instructeur en chef de l’armée et commandant du 1er bataillon de fusiliers en Grande-Bretagne. Le Premier ministre et ministre de la Défense Hubert Pierlot lui ordonne également de constituer une nouvelle unité. En janvier 1943, la 1st Belgian Infantry Brigade, dite Brigade Piron, est en ordre de marche.

La petite unité belge moderne est entraînée pour participer à la future invasion de l’Europe par les Alliés. Clacton-on-Sea, une station balnéaire sur la côte orientale anglaise, dans l’Essex, devient leur lieu de garnison. Pour les militaires belges, cela signifie la fin tant attendue du chaos, de la frustration et de l’ennui qui ont jusqu’alors caractérisé leur séjour en Grande-Bretagne.

De la Normandie à l'Allemagne

La Brigade Piron participe à la phase finale de la Bataille de Normandie. Le 8 août 1944, l’unité débarque à Arromanches et à Courseulles : 500 véhicules et 2.200 hommes, dont 371 Luxembourgeois. Sous supervision britannique, ils conquièrent Franceville, Cabourg, Villers-sur-Mer, Deauville, Trouville, Honfleur, Pont-Audemer et Bolbec. Le 31 août, le groupe traverse la Seine et atteint Le Havre. Le 2 septembre, l’ordre est donné de se déployer le plus rapidement possible en Belgique.

Après la libération du pays, l’unité participera aux campagnes militaires aux Pays-Bas et en Allemagne. Au total, 90 soldats de la Brigade Piron perdront la vie.

Bibliographie

F. Decat, De Belgen in Engeland 40/45: de Belgische strijdkrachten in Groot-Brittannië tijdens WO II, Tielt, Lannoo, 2007, 228 p.

L. De Vos, « The reconstruction of Belgian military forces in Britain, 1940-1945 », in M. Conway et J. Gotovitch, Europe in Exile: European Exile Communities in Britain 1940-1945, Oxford, Berghahn Books, 2002, p. 81-98.

L. De Vos, La Libération, EGE, Eupen, 1994. 

Voir aussi

75012 Articles Libération Colignon Alain