Belgique en guerre / Articles

“Groupe Franckson” (Le), des experts en guérilla

Thème - Résistance

Auteur : Colignon Alain (Institution : CegeSoma)

Le « groupe Franckson » est un  groupement de résistance fondé fin 1940 dans le giron de l’ULB. Il agit à partir d’avril 1944 sous la houlette du « Special Operations Executive » (SOE).

Un engagement actif dans le sabotage

A la mi 1942, il passe sous le commandement de Marcel Franckson père ;  son fils prend la relève lorsqu’il est arrêté en mai 1944. Le réseau, rattaché au Front de l’Indépendance, puis indépendant avant de se lier au SOE, multiplie les actions  à partir de l’automne 1943. Réunissant quelques dizaines de membres autour d’un noyau d’intellectuels et de techniciens venant de Bruxelles, il va réussir à mener la vie dure à l’occupant et à ses affidés. A partir d’octobre 1943, il développe essentiellement ses activités en Thiérache, au sud de l’Entre-Sambre-et-Meuse.

260126
Institution : Cegesoma
Droits d'auteur : Cegesoma
Légende d'origine : A.S. Groupe de sabotage : Hotton - capturés à Seron. Agents du service de sabotage Hotton, encerclés et capturés le 27/5/1944 au Château de Seron par la Gestapo et les WaffenSS. Marcel Franckson, chef de la région Namur-Luxembourg mort à Buchenwald, ses adjoints et collaborateurs directs : Camille Servais mort à Buchenwald, France Desmedt morte des suites de captivité, Pierre Lamin, Roger Van Affilterre

D’intenses activités en prélude à la Libération

De juin à septembre 1944, suite à une soixantaine d’opérations, le réseau compte à son actif la destruction de 10 locomotives, 10 camions, 3 automitrailleuses et un char ennemis, mettant hors combat près de 150 soldats allemands et interrompant régulièrement les câbles de communication de la Wehrmacht. Cet engagement coûte la vie à 8 membres du groupe ; 61 autres sont arrêtés par la Sipo-SD : 23 d’entre eux meurent, exécutés ou d’épuisement dans les camps de concentration nazis.  

Bibliographie

Franckson Marcel, "Anatomie sociale d’un groupe de résistance : le service de sabotage Hotton", in : La résistance et les Européens du nord /Het Verzet en Noord-Europa, Bruxelles : CREHSGM, 1994, t. 2, p. 29-36.

Franckson Marcel & Burniat Jacques, Chronique de la guerre subversive : le Service Hotton en Thiérache, 1941 – 1944, Bruxelles : FDM, 1996.