Belgique en guerre / Articles

Persécution des Juifs sous l'Occupation allemande

Thème - Collaboration

Auteur : Schram Laurence (Institution : Kazerne Dossin)

La collaboration loyale indispensable des administrations belges

Du 28 octobre 1940 au 1er juin 1942, l’administration militaire allemande impose des mesures qui privent les Juifs de leurs droits fondamentaux, les forces allemandes, trop peu nombreuses, dépendent de la coopération des instances belges pour exécuter ces ordonnances. Bien que ces mesures soient contraires aux principes constitutionnels belges, les autorités locales cèdent aux exigences de l’occupant.

Un statut des Juifs en 17 ordonnances

klasfoto_jodenvervolging.jpg
Institution : Kazerne Dossin
Collection : Fonds A. Bialystok
Droits d'auteur : KD – Fonds A. Bialystok
Légende d'origine : non légendée
Légende Web : L’ordonnance du 1er décembre 1941 interdit aux enfants juifs de fréquenter des écoles non-juives. Ici, l’école Talmud Torah de la rue de la Régence, à Bruxelles, fin de l’année scolaire 1942. Les enfants et leurs professeurs portent l’étoile jaune.

Dix-sept ordonnances excluent les Juifs de la société. Elles visent à identifier et recenser les Juifs, à les exclure de l’économie belge, à les isoler du reste de la population et à préparer leur déportation à Auschwitz-Birkenau. La première ordonnance définit qui est juif, les oblige à se faire inscrire dans un Registre des Juifs.

Exclure les Juifs de l’économie belge

Pour rendre l’économie belge « Judenrein », les Juifs sont interdits d’exercer leur fonction au sein de la fonction publique. Les avocats, les professeurs et les journalistes sont aussi frappés. Les commerces juifs doivent être marqués par une affiche visible de tous. Les entreprises et les commerces juifs sont aryanisés ou liquidés. Leurs biens sont confisqués. Privés de leur emploi, ils sont ensuite mis au travail forcé.

bso-97-j-bourgeois.jpg
Institution : Kazerne Dossin
Droits d'auteur : J. Bourgeois
Légende d'origine : non légendée
Légende Web : L’ordonnance du 31 mai 1941 contraint les commerçants juifs à apposer une affiche « Entreprise juive » sur leurs vitrines.

Isoler les Juifs de la société

Le 29 août 1941, l’occupant impose le couvre-feu aux Juifs et les assigne à résidence à Bruxelles, Anvers, Liège et Charleroi. L’émigration leur est interdite. Tous sont contraints de s’affilier à l’Association des Juifs en Belgique, sorte de ghetto légal, qui est chargée de prendre en charge l’enseignement et l’aide sociale juifs et de favoriser leur déportation. L’obligation de porter l’étoile jaune, promulguée le 27 mai 1942, est le point d’orgue symbolique du statut des Juifs. Ils sont désormais prêts à être déportés.

Bibliographie

Steinberg, Maxime, and Laurence Schram. De Belgische Tentoonstelling in Auschwitz. Het Boek — L’exposition Belge à Auschwitz. Le Livre. Edited by Adriaens Ward. Mechelen: JMDV-MJDR, 2007.

Steinberg, Maxime. La Presécution Des Juifs En Belgique. Bruxelles, 2004.

Van Doorslaer, Rudi, Emmanuel Debruyne, Frank Seberechts, and Nico Wouters. La Belgique Docile – Les Autorités Belges et La Persécution Des Juifs En Belgique Pendant La Seconde Guerre Mondiale, Rapport Final d’une Étude Effectuée Par Le Centre d’Études et de Documentation Guerre et Sociétés Contemporaines Pour Le Compte Du Gouvernement Fédéral et à La Demande Du Sénat de Belgique. Bruxelles: Pire, 2007.


Pour en savoir plus...

Razzia Brussel Articles Grandes rafles Schram Laurence
96624.jpg Articles Déportations Roden Dimitri