Belgique en guerre / Articles

Enrôlés de force (Cantons de l’Est)

Thème - Collaboration

Auteur : Brüll Christoph (Institution : ULG)

L’enrôlement et ses conséquences

L’octroi de la nationalité allemande aux habitants des territoires d’Eupen-Malmedy-Moresnet en septembre 1941 a pour conséquence immédiate l’enrôlement des jeunes hommes dans la Wehrmacht. Plusieurs centaines de volontaires ont toutefois déjà rejoint l’armée allemande entre mai 1940 et septembre 1941.


Enrolé de force-ZVS 2
Institution : Zwischen Venn und Schneifel
Droits d'auteur : Zwischen Venn und Schneifel
Légende d'origine : Non légendée

En tout, 8.700 soldats originaires de la région portent l’uniforme du Reich. Parmi eux, une partie significative avait déjà combattu dans l’armée belge pendant la campagne des dix-huit-jours. Entre 3.200 et 3.400 d’entre eux ne reviennent pas des champs de bataille. La plupart de ces hommes combattent sur le front de l’Est – par nécessité militaire et non par méfiance, comme le colporte un discours d’après-guerre.

Johann Peter Schlauss, Enrôlé de force : « L’enrôlement de force, c'est arrivé tout d'un coup » (Jours de guerre, 26/01/1993,RTBF)

L’après-guerre : entre combat pour le dédommagement et discours d’auto-victimisation

Le terme ‘enrôlé de force’ est utilisé pour la première fois par les autorités belges en 1945. Cette notion permet de reconnaître l’élément de contrainte dans l’engagement des recrues et de les distinguer des volontaires flamands et wallons de la Wehrmacht et de la Waffen-SS.

Les associations d’anciens combattants reprennent ensuite le terme pour tenter d’obtenir un statut légal adapté et un dédommagement de la part de l’Allemagne. L’appellation ‘enrôlé de force’ contribue également à entretenir le discours d’auto-victimisation de la population.

Si l’Allemagne accepte de dédommager la Belgique dès 1963, il faut attendre 1974 pour que le Parlement belge vote un statut pour les soldats de la Wehrmacht, mais aussi pour les réfractaires – à l’exclusion des volontaires. Les dédommagements financiers interviennent finalement à partir de 1989.

Bibliographie

Brüll, Christoph. “Les « enrôlés de force » dans la Wehrmacht – un symbole du passé mouvementé des belges germanophones au xxe siècle.” Guerres mondiales et conflits contemporains 1, no. 241 (2011): 63–74.

Dewald, Nicolas. “L’indemnisation Des Enrôlés de Force Dans l’armée Allemande.” MA Thesis, Université de Liège, 2005.

Quadflieg, Peter M. Zwangssoldaten“ Und ”Ons Jongen" : Eupen-Malmedy Und Luxemburg Als Rekrutierungsgebiet Der Deutschen Wehrmacht Im Zweiten Weltkrieg. Aix-la-Chapelle: Shaker, 2008.


Pour en savoir plus...

702.jpg Articles Désertions (Cantons de l’Est) Brüll Christoph