Belgique en guerre / Articles

Homicides commis par la résistance

Thème - Justice

Auteur : Thiry Amandine (Institution : UCL-CHDJ/UGent)

Durant la Seconde Guerre mondiale, les taux d’homicides atteignent en Belgique des sommets inégalés. Parmi eux, les homicides attribués à la résistance forment un contentieux des plus délicats pour la justice belge. On estime qu’environ 850 collaborateurs sont décédés suite à des attentats de la résistance.

Diversité des profils

Isolés au début de la guerre, les homicides commis par la résistance explosent à l’annonce du débarquement, en juin 1944. Parmi les victimes, on trouve des collaborateurs avérés, des dénonciateurs, mais aussi ceux qui fréquentent de trop près l’occupant, des enrichis de guerre, des résistants bandits ou imprudents, des agents doubles, et enfin des victimes de haine personnelle. Ces homicides sont alimentés par une spirale de terreur-contre-terreur dans l’été 1944.

275717.jpg
Institution : AGR-CegeSoma
Collection : Photos des archives de la police judiciaire de Bruxelles en rapport avec les attentats, les sabotages et les vols ("Attentats Occipation"), 1940-1944
Droits d'auteur : Droits Réservés
Légende d'origine : Non légendée
Légende Web :

Des enquêtes malaisées

Sous l’Occupation, les enquêtes sont compliquées si pas impossibles : outre le silence des témoins, les autorités allemandes s’infiltrent à tous les stades de l’enquête judiciaire. Il n’existe en effet pas de délimitation claire des compétences entre justices belge et occupante concernant les victimes belges. Certaines affaires sont ‘gelées’ jusqu’à nouvel ordre, d’autres sont transmises aux tribunaux allemands.

Après la Libération, nombre d’affaires délicates sont classées sans suite. Dans certaines régions, le parquet évite soigneusement qu’elles se retrouvent devant la Cour d’assises (arrêtés-lois du 19 septembre 1945 et du 20 septembre 1945). La personnalité des magistrats est souvent déterminante dans ces choix. Leur définition de l’intérêt de l’Etat et du maintien de l’ordre public, les pressions populaires dans certains cas, sont autant de facteurs qui ont influencé la poursuite des enquêtes.

Bibliographie

Thiry, Amandine. “Le Tribut Des Temps Troubles”. La Justice Face Aux Homicides Attribués à La “Résistance” Dans l’arrondissement Judiciaire de Mons (Avril 1943-Novembre 1944). Louvain-la-Neuve: Presses universitaires de Louvain, 2015.

Vrints, Antoon. “Patronen van Polarisatie. Homicide in België Tijdens de Tweede Wereldoorlog.” Cahiers d’Histoire Du Temps Présent/Bijdragen Tot de Eigentijdse Geschiedenis, no. 15 (2005): 177–204.

Zurné, Jan Julia, Tussen twee vuren. Gerecht en verzet tijdens de Tweede Wereldoorlog, Tielt: Lannoo, 2017.


Pour en savoir plus...

32785.jpg Articles Conflits entre la magistrature et l'occupant​​ Zurné Jan Julia
27753.jpg Articles Crimes de résistance Zurné Jan Julia
165130.jpg Articles Répression allemande Roden Dimitri