Belgique en guerre / Articles

Dénonciations à l'ennemi

Thème - Collaboration - Justice

Auteur : Leenders Gertjan (Institution : UGent)

Pratiques, personnes et contextes divers

La dénonciation se présente sous des formes très variées. Les membres de mouvements de collaboration dénoncent les groupes ciblés par l'occupant comme les Juifs, les résistants ou les réfractaires; mais on court aussi le risque d'être déféré à l'occupant par un voisin, un collègue ou un membre de sa famille si on profère des injures anti-allemandes, si on commet des vols au détriment de l'armée allemande ou si on écoute la radio britannique. La dénonciation n'est donc en aucun cas un délit d'inspiration purement idéologique : elle vient également se greffer sur des conflits existants, où l'une des parties en cause cherche à se venger de son adversaire.

aa-684-iv_braine-l-alleud_lettres-de-dAnonciation-1943_nl
Institution : CegeSoma
Légende d'origine : Non légendée

Joseph Schetter et Simon Vanswevelt, Membre du service D : « Tout le monde se dénonçait pendant la guerre » (Jours de guerre, 30/11/1993, RTBF)

La dénonciation par le biais de contacts administratifs

aa-684-iv_braine-l-alleud_lettres-de-dAnonciation-1943
Institution : CegeSoma
Légende d'origine : Non légendée

La dénonciation peut aussi revêtir un caractère plus administratif, lorsque des obligations professionnelles mettent des individus en contact avec l'occupant. Pensons à un bourgmestre dressant, pour l'occupant, des listes de travailleurs au chômage de sa commune ou à un procureur qui transmet les noms de personnes dont on sait qu'elles sont communistes. La question, dans de tels cas, est chaque fois la même : la dénonciation est-elle la conséquence directe d'un ordre allemand ou est-elle, au contraire, volontaire et destinée à répondre, avec zèle, aux exigences et à la politique de l'occupant ?

Kurt Klezke, Chef de la  Police secrète militaire à Bruxelles : « chaque section de la Police secrète militaire recevait entre 5 et 15 lettres anonymes par semaine » (Jours de guerre, 30/11/1993, RTBF)

La dénonciation pendant la répression

Les dénonciations sont source, pendant longtemps, de controverses et d'émotion au sein de la population; elles sont plutôt mal perçues dans l'opinion publique. Ce qui se traduit, après la Libération, par un afflux de dénonciations ... des délateurs.

Pourtant, punir la dénonciation s'avère problématique. En premier lieu, il est souvent difficile de prouver la dénonciation elle-même, en particulier lorsqu'il s'agit d'une dénonciation verbale ou lorsque la lettre de dénonciation a été détruite par l'occupant et ne peut donc servir de preuve.

De plus, il faut établir un lien de cause à effet entre la dénonciation à l'ennemi et ses effets pour la victime; or, ce sont ces effets qui permettent, en définitive, de fixer le quantum de la peine. Les procès intentés pour dénonciation débouchent de ce fait plus souvent sur un acquittement que toutes les autres formes de collaboration. Aussi les tribunaux militaires ne peuvent-ils pas, et de loin, satisfaire aux appels de la population demandant des sanctions sévères envers les dénonciateurs.

Bibliographie

Aerts, Koen, Dirk Luyten, Bart Willems, and Paul Drossens. Was Opa Een Nazi? Speuren Naar Het Oorlogsverleden. Tielt: Lannoo, 2017.

Aerts, Koen. “Repressie Zonder Maat of Einde?” De Juridische Reïntegratie van Collaborateurs in de Belgische Staat Na de Tweede Wereldoorlog. Gent: Academia Press, 2014.

Grevers, Helen. Van Landverraders Tot Goede Vaderlanders : De Opsluiting van Collaborateurs in Nederland En België 1944-1950. Amsterdam: Balans, 2013.

Van Doorslaer, Rudi, Emmanuel Debruyne, Frank Seberechts, Nico Wouters, and Lieven Saerens. Gewillig België: Overheid En Jodenvervolging Tijdens de Tweede Wereldoorlog. Antwerpen: Meulenhoff/Manteau, 2007.

Wouters, Nico. Mayoral Collaboration under Nazi Occupation in Belgium, the Netherlands and France, 1938-1946. Basingstoke: Palgrave Macmillan, 2016.


Pour en savoir plus...

17536.jpg Articles Collaboration De Wever Bruno
163793.jpg Articles Répression Aerts Koen