Belgique en guerre / Articles

Service des Volontaires du Travail

Thème - Collaboration

Auteur : Colignon Alain (Institution : CegeSoma)

La première version de cette organisation est née le 1er septembre 1940 à l’initiative de Henry Bauchau. Elle prend le nom de Service National du Travail/Nationaal Arbeidsdienst. Elle coordonne le départ en Allemagne des travailleurs volontaires belges. De tendance royaliste et belgiciste, elle regroupe des (démo-)chrétiens désireux d’aider au ‘relèvement du pays’ en intégrant une jeunesse désorientée dans une virile communauté de travail.  Elle est reconnue comme établissement public par le collège des secrétaires généraux mais doit, finalement, sous pression allemande, se structurer sur une base linguistique.

Mi-chair chrétienne, mi-poisson nazi

L’intitulé change alors : les francophones se regroupent dans un Service des Volontaires du Travail pour la Wallonie (STVW), les néerlandophones dans le Vlaamse Arbeidsdienst voor Vlaanderen. Contrairement à ce dernier qui devient vite un foyer de nationaux-socialistes, le SVTW, sous la direction de Bauchau, s’obstine à rester dans les eaux d’un catholicisme bon teint ; mélange de scoutisme prolongé et d’hébertisme. Les choses commencent à changer avec les intrigues de Gerard Romsée (Vlaams Nationaal Verbond, VNV), qui prend les deux services sous la ‘protection’ de son Département.

210700.jpg
Institution : CegeSoma
Droits d'auteur : Droits Réservés
Légende d'origine : Bauchau Henri, fondateur des Volontaires du travail

Jean Delfosse et Henry Bauchau, Membres fondateurs du service des Volontaires du travail : « Romsée voulait imposer aux volontaires du travail des hommes à lui » (Jours de guerre, 27/01/1992, RTBF)

Noyautages

L’infiltration en juin 1943 de militants rexistes provoque une cascade de démissions au SVTW. Bauchau, devenu fort hésitant, claque aussi la porte. La ‘débandade’ devient générale (1.100 démissions sur 1.600 membres en 1943) et une liquidation des deux services intervient le 22 avril 1944.

Immédiatement, un nouveau SVTW complètement rexisé apparaît avec pour président Léon Closset. Il ne réunira jamais que 200 membres, saluant à la romaine et défilant en uniforme sous le drapeau à croix de Bourgogne.

Bibliographie

Balace, Francis. “L’aventure Des Volontaires Du Travail.” Jours de Guerre, no. 10 (n.d.): 43–7.


Pour en savoir plus...