Belgique en guerre / Personnalités

​Staf De Clercq

Thème - Collaboration

Auteur : De Wever Bruno (Institution : UGent)

Staf De Clercq (1884-1942) est un homme politique nationaliste flamand et le principal dirigeant de la collaboration flamande. Il est le fondateur du Vlaams Nationaal Verbond (VNV).

De l’instituteur flamingant sur la frontière linguistique à l’homme politique nationaliste flamand

Avant la Première Guerre mondiale, De Clercq est un flamingant actif sur la frontière linguistique près de Bruxelles, dans le Pajottenland. Après la guerre, il est élu député pour le Frontpartij, une formation nationaliste flamande. Il se taille une réputation à l'échelle nationale en organisant des rassemblements (Landdagen) nationalistes flamands. En 1933, il fonde le VNV dont il devient le premier chef.

14976.jpg
Institution : CegeSoma
Collection : Sipho
Droits d'auteur : CegeSoma
Légende d'origine : Vlaanderen tegen het bolsjevisme. De leider van het VNV Staf De Clercq tijdens zijn redevoering op 22/2/1942. [Frei gegeben durch zensur]

Ordre nouveau et pays thiois (Dietsland)

260608.jpg
Institution : CegeSoma
Droits d'auteur : Droits Réservés
Légende d'origine : Non légendée

Sous la direction de Staf De Clercq, le VNV devient un parti antidémocratique et antibelge aspirant à la création d'un 'pays thiois'  formé par l'union de la Flandre et des Pays-Bas. De Clercq voit dans l'Allemagne d'Hitler un exemple, et considère une nouvelle guerre européenne comme une occasion de mener à bien ses objectifs politiques. Il noue des contacts avec les services secrets allemands. Son action et son style se font de plus en plus autoritaires. En mai 1940, il est à la tête de l’Organisation Militaire (Militaire Organisatie), une organisation secrète rassemblant des membres du VNV actifs dans l'armée belge et prêts, sur son ordre, à passer à l'ennemi.

Collaboration et décès

Dès le départ, De Clercq entraîne le VNV dans la voie d'une politique de collaboration avec l'Allemagne. Il est convaincu qu'Adolf Hitler appuiera ses revendications nationalistes flamandes. Lorsqu'il décède de mort naturelle le 22 octobre 1942, le VNV est engagé dans un conflit de pouvoir avec des collaborateurs partisans de la Grande Allemagne. En 1943, De Clercq est ré-enterré, dans le Pajottenland, dans un mausolée qui sera profané après la Libération. En 1978, sa dépouille est retirée d'une tombe anonyme par l’Ordre des Militants Flamands (Vlaamse Militanten Orde-VMO), pour être ensevelie à Asse.

Bibliographie

De Wever, Bruno. Staf De Clercq. Brussel: Grammens, 1989.


Pour en savoir plus...

260608.jpg Articles Vlaams Nationaal Verbond (VNV) De Wever Bruno