Blog

« Le Fantôme de la radio », une mise à l’honneur des archives radiophoniques et télévisuelles

Auteur : Gillet Florence (Institution : CegeSoma/Archives de l'Etat)

gillet.jpg

Florence Gillet

Florence Gillet travaille au CegeSoma/Archives de l'Etat où elle est en charge de la documentation et de la digitalisation.

Les archives sont essentielles car elles participent à témoigner d’un passé dont la mémoire est volatile, flottante et éminemment fragile. L’archiviste, en les protégeant et en les conservant, leur donne une valeur inestimable et s’érige en gardien universel du temps, garant d’une société où transparence et démocratie se nourrissent mutuellement. L’historien, de par sa capacité à fouiller et ressortir la substantifique moelle de ces témoignages écrits, sonores ou visuels, se veut passeur d’histoire, indispensable pour nous aider à avancer et à construire l’avenir. L’objectif étant que cette Histoire parfois très académique ou ces histoires souvent plus individuelles puissent être transmises au plus grand nombre et ne restent pas confinées dans des ouvrages difficiles d’accès. Les médias jouent à cet égard un rôle fondamental et le succès de certaines émissions historiques témoigne d’un intérêt bien réel toutes générations confondues pour les événements qui façonnèrent notre monde d’hier et d’aujourd’hui.

Les trésors des tréfonds de la radio

Depuis le mois de septembre dernier, la radio belge francophone « La Première » offre une nouvelle fenêtre aux passeurs d’histoire en proposant une émission presque entièrement consacrée aux archives sonores et télévisuelles à une heure de grande écoute : « Le Fantôme de la Radio ». Grâce à son pouvoir d’invisibilité, ce personnage imaginaire doté d’une curiosité acérée, se faufile dans les tréfonds de la radio et de la télévision pour en ressortir des enregistrements rares et des archives oubliées. Guidé par Eric Loze qui a longtemps été responsable éditorial à la SONUMA, le temple des archives de la radio-télévision publique belge, et qui connaît donc très bien les trésors qu’elle conserve, ce gentil fantôme nous fait revivre les grands moments de l’histoire de la Belgique et réentendre les grandes voix de l'INR, de la RTB et de la RTBF. Sport, littérature, art, musique… chaque émission tourne autour d’une thématique particulière. Un pur moment de bonheur à déguster à 18h le samedi en guise d’apéro.

 

38801-inr.jpg
Institution : CegeSoma
Droits d'auteur : CegeSoma
Légende d'origine : La bâtiment de l'INR

La radio en temps de guerre

258375-famille-autour-du-poste-de-radio.jpg
Institution : CegeSoma
Collection : Struye
Droits d'auteur : CegeSoma
Légende d'origine : Une famille bruxelloise écoute la radio, s.d.
134201-radio-archives-cauvin.jpg
Institution : CegeSoma
Collection : Cauvin
Légende d'origine : Alex Salkin et Raymond Abrahams au Belgian Information Center à New York, s.d.

Les 25 janvier et 1er février dernier, ce nouveau rendez-vous était
consacré aux grandes épopées de la radio. Le deuxième épisode s’est
penché plus particulièrement sur la période de la Seconde Guerre
mondiale. L’occasion de revenir sur le formidable outil de propagande,
d'information et de désinformation qu’a été le média radiophonique entre 1940 et 1945 tant pour les alliés que pour l’occupant. La radio en
temps de guerre constitue en effet un moyen de communication
particulièrement efficace. Des nouvelles du front, des discours
officiels ou clandestins, des messages cryptés et des émissions de
propagande sont retransmis quotidiennement aux citoyens belges. Pour
beaucoup de famille, les souvenirs de soirées passées autour du poste
sont nombreux. Une grande partie des archives radiophoniques de la Seconde Guerre mondiale ont malheureusement disparu. Les seuls témoins de cette époque sont conservés à la SONUMA pour les émissions produites depuis Londres par les alliés et au CegeSoma/Archives de l’Etat pour celles de Radio Bruxelles, l’institution érigée par l’occupant dans les locaux de l’INR pendant toute la durée du conflit. Il en va de même pour celles du Belgian Information Center qui réalisait des programmes à destination du monde entier avec pour objectif de propager l’image d’une Belgique forte et puissante. Les 78 tours et les transcriptions des émissions de Radio Bruxelles, et de son pendant néerlandophone Zender Brussel, ont été réquisitionnés par l’auditorat général à la libération et confiés pour gestion aux Archives générales du Royaume puis au CegeSoma lors de sa création à la fin des années soixante. Ces archives sont aujourd’hui accessibles au format numérique à la Sonuma et au CegeSoma. C’est donc un immense plaisir de les voir ressortir par le Fantôme de la radio 75 ans plus tard.

En savoir plus

Si vous souhaitez réécouter les podcasts de l’émission, ceux-ci sont disponibles ici.

Si vous souhaitez entendre d’autres sons de l’époque, deux options s’offrent à vous :

Rendez-vous sur le site La Guerre des ondes réalisé par la Sonuma.

Rendez-vous dans la salle de lecture du CegeSoma pour consulter les archives sonores et les transcriptions des émissions de Radio Bruxelles au format numérique ou les archives sonores du Belgian Information Center.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la radio en temps de guerre, rendez-vous sur la notice "propagande radiophonique https://www.belgiumwwii.be/bel....