Belgique en guerre / Articles

Front de l'Est

Thème - Collaboration

Auteur : De Wever Bruno (Institution : UGent)

Front en Union soviétique et en Europe de l'Est, où l'Allemagne et ses alliés se battent contre l'Armée rouge de l'Union soviétique (1941-1945)

Les légions antibolcheviques

Le 22 juin 1941, l'Allemagne envahit l'Union soviétique et met ainsi un terme au pacte de non-agression conclu en août 1939, peu avant que n'éclate la Deuxième Guerre mondiale. 

L'anticommunisme est largement répandu et l'Allemagne s'en sert afin de recruter dans toute l'Europe occupée, mais aussi dans des pays neutres, des volontaires pour se battre sur le front de l'Est. Elle crée dans ce but des légions antibolcheviques. En Belgique, durant l'été, on met sur pied la Vlaams Legioen et la Légion wallonne, pour lesquelles recrutent, de part et d'autre, le Vlaams Nationaal Verbond (VNV) et le parti Rex de Léon Degrelle. Ce dernier se porte d'ailleurs lui-même volontaire.

La Waffen-SS

20900.jpg
Institution : CegeSoma
Droits d'auteur : Droits Réservés
Légende d'origine : Roeselaere

La Vlaams Legioen est considérée comme une unité germanique et fait partie de la Waffen-SS, la Légion wallonne est intégrée quant à elle dans la Wehrmacht jusqu'à ce que les Wallons soient eux aussi considérés comme des Germains. À la mi-1943, la Légion wallonne devient la SS-Sturmbrigade Wallonien, et la Vlaams Legioen est rebaptisée SS-Sturmbrigade Langemarck. Les deux unités sont transformées en divisions après septembre 1944. Au total, quelque 20.000 Belges combattent sur le front de l'Est au sein des deux Légions et de la Waffen-SS. Plusieurs milliers d'entre eux périssent.

Le NSKK et l'OT

Derrière les lignes de front opèrent, sur le front de l'Est, le Nationalsozialistisches Kraftfahrerkorps (NSKK) et une unité du génie, l'Organisation Todt (OT). Des milliers de Belges y servent pour des périodes plus ou moins longues. Beaucoup décèdent, notamment dans les combats contre les partisans.

15967.jpg
Institution : CegeSoma
Collection : Sipho
Droits d'auteur : CegeSoma
Légende d'origine : Instruction des volontaires de la NSKK dans des centres des environs de Bruxelles. [12/5/1944] [Frei gegeben durch zensur]

Des collaborateurs militaires

Après la guerre, les combattants belges sur le front de l'Est sont jugés et enfermés en tant que collaborateurs militaires. À leur libération, certains d'entre eux forment des organisations d'anciens combattants comme le Sint-Maartensfonds (SMF). Le SMF diffuse, dans ses publications, une image héroïque et lénifiante des combats sur le front de l'Est.

Bibliographie

De Wever, Bruno.“Militaire Collaboratie in België Tijdens de Tweede Wereldoorlog.” Bijdragen En Mededelingen Betreffende de Geschiedenis Der Nederlanden 118 (2003): 22–40.

De Wever, Bruno. Vlamingen Aan Het Oostfront : Vlamingen in Het Vlaams Legioen En de Waffen-SS. Tielt: Weesp, 1984.

Seberechts, Frank. Tussen Schelde En Wolchow: Vlaanderen En Het Oostfront. Brussel: Globe, 2002.


Pour en savoir plus...

274125.jpg Articles Légion Wallonie Plisnier Flore
274127.jpg Articles Légion Flamande (Vlaams Legioen) De Wever Bruno
165211 Articles Collaboration militaire De Wever Bruno
274132.jpg Articles Nationalsozialistisches Kraftfahrkorps (NSKK) De Wever Bruno