Belgique en guerre / Personnalités

Oswald Englebin

Thème - Collaboration

Auteur : Colignon Alain (Institution : CegeSoma)

L’Occupation comme ‘révélation’

Jusqu’à la guerre, cet industriel d’opinion plutôt libérale n’avait guère fait parler de lui. L’Occupation va le révéler à lui-même et aux autres. Mélangeant des sentiments d’altruisme à un vif désir de reconnaissance sociale, il accepte en janvier 1941 de présider le Secours d’Hiver de sa commune de Trazegnies. S’impliquant davantage et estimé ‘politiquement sûr’ par Romsée, il accepte la fonction de bourgmestre de Trazegnies le 10 octobre 1941.

31380.jpg
Institution : CegeSoma
Collection : Sipho
Droits d'auteur : CegeSoma
Légende d'origine : Opening van de lentetentoonstelling te La Louvière. Bezoek aan de tentoonstelling. Links de heer Hubert, Schepen van Openbare Werken van la Louvière, rechts de heer Englebin, burgemeester van Charleroi. Vernissage de l'exposition de printemps à La Louvière. Visite de l'Exposition à gauche Monsieur Hubert, échevin des travaux publics de La Louvière, a droite, Monsieur Englebin, bourgmestre de Charleroi. [3/6/1943] [Frei gegeben durch zensur]

Grand Charleroi

277267.jpg
Institution : CegeSoma
Droits d'auteur : Droits Réservés
Légende d'origine : Non légendée

Lors de la mise en place du Grand Charleroi (28 août 1942), il devient échevin du Ravitaillement et de l’Agriculture. Après l’assassinat de Prosper Teughels (19 novembre 1942), bourgmestre de l’agglomération, il se risque à en reprendre la succession. Le climat social et politique est pourtant très tendu : collaborateurs et résistants se livrent à un féroce affrontement.

Il tente dés lors de faire profil bas et multiplie les gestes de charité et solidarité envers ses concitoyens.  Toutefois, par sa présence, il entérine la politique du collège d’Ordre nouveau et les actions ponctuelles de contre-terreur menées par certains de ses auxiliaires de police. En outre, il s’affiche aux côtés de Léon Degrelle lors de sa ‘joyeuse entrée’ à Charleroi, au printemps 1944.

Un assassinat aux terribles conséquences

Le 17 aout 1944, il est assassiné à Courcelles par des  Partisans Armés venant du Centre. Sa femme et son fils périssent également dans l’incident. L’attentat entraine de  terribles représailles rexistes (la «tuerie de Courcelles») et allemandes avec l’exécution d’une vingtaine d’otages. 

Bibliographie

Delaet, Jean-Louis. Le Pays de Charleroi de l’occupation à La Libération : 1940-1944 : Cinquantième Anniversaire de La Libération. Charleroi: CGER, 1994.

Plisnier, Flore. “Le Rexisme et L’Ordre Nouveau Dans La Région de Charleroi de 1933 à 1944.” MA Thesis, Université Libre de Bruxelles, 2002. UniCat.


Pour en savoir plus...

283554 Articles Rex Conway Martin
276143.jpg Articles Homicides commis par la résistance Thiry Amandine